Peinture

Le papier, la couleur, la forme…

Le papier est chargé d’histoire, on le rencontre dès le plus jeune âge, il nous suit tout le long de notre vie. J’apprécie sa fragilité apparente, car une fois déchiré et marouflé il devient robuste. Du papier à la déchirure, il n’y a qu’un pas, puis un autre pour aboutir au collage.

La fragmentation venant naturellement durant mes recherches, j’ai déchiré des travaux personnels sur papier. Avec le principe de la destruction et la réutilisation des rebuts, pour donner une seconde vie à ces dessins oubliés. Je les ai marouflés, peints, grattés, décollés, poncés, froissés, malmenés, recouverts de divers glacis pour obtenir une “peinture finie”.

Le morcellement et la déchirure restent les principales préoccupations de mes recherches plastiques. Certaines productions destinées à la destruction ont la chance d’être réinvesties pour une nouvelle destinée.

La couleur

Indissociable de la peinture, elle me sert de fil conducteur pour élaborer des univers multiples.

« Il faut qu'une image se transforme au contact d'autres images comme une couleur au contact d'autres couleurs. Un bleu n'est pas le même bleu à côté d'un vert, d'un jaune, d'un rouge. Pas d'art sans transformation. »

Notes sur le cinématographe (1975)

Citations de Robert Bromont-Lamothe, dit Robert Bresson

La forme

« Je cherche la vie au travers des formes les plus simples »

Serge Poliakoff

Cécile Dremiere

ESTAMPE- PEINTURE - INSTALLATION

Cécil.d

Ce site a été crée par ABCD Prod 2012